Mochélan zingt ‘Notre Ville’

Heb ik niet opgelet of wordt zijn muziek niet gedraaid in Nederland? Kennen ze hem in Vlaanderen wel? Hij komt uit de buurt van Charleroi, Belgie. Hij won de 1er prix du concours Musique à la française 2012. Jammer dat niet al deze muziek de grens overkomt. “Notre ville” gaat over Charleville.   In aflevering 1 met Annelies Verbeke ” Het Belgie van…”  (VPRO) wordt Charleville bezocht.

Mochélan (afkomstig uit de regio van La Louvière) zingt over Charleville, une ville d’ouvriers.  Wat doet hij niet: slam, rap en theater. De prijs ontving hij o.a. omdat hij begrijpelijke teksten schrijft waar tegelijkertijd veel zorg aan is besteed.
Hedendaagse dichterij die nostalgie oproept. Het zou mooi zijn als iemand op deze manier over Utrecht zou zingen.
Doe dan maar iets over Vrede van Utrecht 2013
On est une ville d’ouvriers, une ville de travailleurs

Une ville dépouillée mais pas une ville de pleurnicheurs

Une ville désertée, une ville qui perd d’l’ampleur

Une ville qu’ils ont usée, dépecée de sa valeur

Mais dans notre ville y’a d’la gaité, dans notre ville y’a du coeur

Avec parfois pt’être un peu trop de dureté dans la rancoeur

On est une ville d’écorchés, une ville à 100 à l’heure

Une ville où l’on peut marcher, fier de sa couleur

On est une ville urbaine, une ville de caractère

Une ville où ça dégaine car personne veut finir par terre

On est une ville humaine, un vrai p’tit univers

Une ville qui se démène, une ville qui s’unit vers

Une ville saine, une usine de producteurs

Une ville qu’on aime même quand elle fait un peu peur

Notre ville est belle car son histoire est riche

Trop peu d’gens s’en souviennent et beaucoup trop s’en fichent.

*

“On” dit de notre ville qu’elle est sale, qu’elle pue comme une porcherie

mais “on” oublie que le beau port, c’est à Zeebrugge qu’ “on” l’a construit

On dit de nos habitants qu’ils sont vils et malpolis

Alors qu’ils ont sué eaux et sangs pour un capital qu’on leur a pris.

*

On est une ville d’ouvriers, des communes de travailleurs

Une ville d’oubliés, qu’on laisse mourir sans pleurs

On dit d’notre ville qu’elle est méchante, dangereuse et aggressive

Mais ils oublient qu’en 70 ce n’est pas nous qui avons lancé l’offensive

On dit d’chez nous qu’y a qu’des têtes creuses et des braqueurs

Moi j’vois une populace malheureuse, qu’on a plongé dans la torpeur

Notre ville sait se r’dresser alors on étouffe sa vigueur

Mais notre ville, plus elle est blessée, plus elle retrouve son honneur

On est une ville qui a l’habitude d’avoir la vie rude

Une ville qui a l’attitude partagée entre crue et prude

Une ville où y’a de tout, zébrée comme son maillot

Une ville où l’on s’en fout; on est avant tout Carolo !

Notre ville s’mutile, elle est malade de l’intérieur

Sur le fil du futile, on l’agresse de l’extérieur

Notre pays s’égare et s’expose à la noirceur

Jauni d’un air hagard et explose dans la rougeur.

*

On dit d’notre ville qu’elle fait mal mais elle se bat et ça dérange

De voir un combat frontal entre ceux qui commandent et ceux qui rangent

On est une ville d’ouvriers, d’gars courageux et francs

Une ville qu’encaisse les coups et qui les rend !

*

J’ai 6000 bonnes raisons d’aimer ma ville

Tout d’abord, y’a ma ma maison, un cordon et mon nombril

Dans la partie basse j’me suis fait taper d’ssus

Ca m’a appris à encaisser et à éviter les tordus

Dans la partie haute, avec les flics, j’me suis fritté

Ca m’a permis de distinguer justice de justicier

Dans la périphérie, à nos potes on s’est juste fiés

Ca nous a appris à s’unifier au moment d’se justifier

J’entends plein d’types crier qu’dans nos rues y’a des rings

Perso j’en connais qu’un et il fait l’tour de Charlyking…

****

Sources : Charleroi Magazine – Septembre 2010

Advertenties

Reacties staat uit voor Mochélan zingt ‘Notre Ville’

Opgeslagen onder Alledaagse dingen, Inspiratie, Taal

Reacties zijn gesloten.